roseraie

Publié le par COLIBRI

les roses grimpantes, en bouquets,
tristes, lasses, pendaient, chiffonnées,
leurs robes roses au coeur tango
exhalaient un parfum suave.
le soleil jouait à travers les branches,
et, la tonnelle, diffusait une clarté dorée,
qui faisait penser à une chambre mi-close
sur des draps pastels, froissés
au fond du jardin, à travers une arcade 
on  aperçevait au loin
la baie, les bateaux, les toits, les clochers.

la mer était si bleue !,elle scintillait.
le bateau de Corse pointait son nez!
une armée de petites barques, à voiles blanches ;
l'escortaient, une vision de basse cour
aquatique, du canard et ses poussins !

sur la droite, une pinède, propice au jogging !
sur la gauche à l'entrée, des escaliers   accédaient
à un grand parc de centenaires oliviers.      
en face un cimetière abritait, des tombes anciennes
richements ornées, sculptées ,des notables
de la cité celles, aussi, des célébrité.
à ses côtés ; un cloître,et son église, tous deux,réputés
sur son parvis, des fêtes l'été, célébraient
des coutumes et du folklore, l'ancienneté..


Les photos proviennent de la Roseraie Jardirose.

Publié dans textes libres

Commenter cet article