jumelage avignon sienne.

Publié le par COLIBRI

siennesienne2place de palio


avignonavignon palais des pape


Quelques platanes font t^aches d'ombre ,
Sur la place blanche de lumière.
La foule massée aspire à la fraîcheur!
Mais stoïque piétine dans la chaleur....
Un cri roule, monte ! les voilà!
Ils arrivent en grand nombre!
Le cortège, allure altière,Lent houleux et coloré,
Défile superbe de dignité!
Siècles abolis, voici la renaissance!
D'abord, les messagers  du pape
Fiers et imposants
En    leurs austères habits,  noirs et blancs
Puis les" massiers" en longues tuniques dentelées,
Bonnets et sandales éffilées.
Portant sur l'épaule  leurs pesantes armes redoutables.
En côte de mailles, casqués, s'avancent,
En tuniques, courtes,boucliers ,visiéres et lançes 
Des chevaliers prêts au tournoi !
Sur leurs chevaux harnachés,
Des armoiries de Sienne ornés,
Qui piaffent et s'impatientent.
Voici ,les hérauts aux trompettes d'argent,
échelonnés, Le long de l'escalier papal.
Suivent ,les gardians à cheval,
Au poing leur trident ;en chapeau,et gilet
Les tambourinaires  ,aux vestes de velours.
Les filles de Provence,gracieuses et costumées.
Arlesiennes ,Jabots blancs ,robes longues et moirées,
D'autres de la Povence profonde, jupes en piqué,
Fleuries ,ou, imprimées et colorées,
Avec ombrelles de dentelle.
Leurs danseurs souples et légers,
Ceinturés de rouge, et de blanc habillés !
Puis arrivent impecables,claironnant ,
Les fanfares aux cuivres étincelants
Enfin ,les lanceurs de drapeaux,
En collants et culottes bouffantes,
Arlequins empanachés,
Pourpoints de velours et de soie,
veinés de fils   d'argent.et d'or.
Riches en couleurs bigarrées,
ils chatoient !sous le soleil qui mord !
Les perruques bouclées
 sur leurs épaules ont croulé!.
L 'espace happe leurs drapeaux!
Lancés fort et échangés , tout là-haut.
Les larges bannières,brodées ,claquent,
Rivales entre quartiers.
Bientôt ,se présentent à pieds ,
Les géants Grenadiers
Sous leurs hauts  bonnets à poils
la sueur ruissele sur leurs visages empourprés.
Les couleurs vives se mèlent!.
Sur la vaste esplanade du palais!
Large et mouvante palette de peintre.
Sans paroles gestes langues ignorées,
Maints regards pourtant  ..... s'interpellent.













Publié dans textes libres

Commenter cet article

rêves de tables 22/02/2010 20:41


Magnifique, superbe et tellement évocatrice. Cette description, cette envolée est sublime. Merci pour ce voyage tellement coloré.


trublion 21/02/2010 09:23


formidable description d' une époque chamarrée où les machines n' avaient pas encore pris les devants de la scène !
bonne journée


philippe 21/02/2010 09:05


Bonjour Colibri,
Pour répondre à votre com que vous avez laissez sur mon blog, je voudrais simplement préciser ceci : quand vous dites que "l'homme est un loup pour l'homme" (le loup est un animal respectable, il
vit bien mieux que la société humaine). Mais plus concrètement, si vous évoquez cette phrase du philosophe anglais Thomas hobbes, dans un sens plus prononcer sur la violence de l'homme à l'homme.
Oui il y a beaucoup de personnes qui souhaitent tout sans respect. C'est vrai vous avez raison, mais il ne faut pas oublier qu'il y a d'autres personnes qui sont honorables, qui donnent ou ont
donné de leur personne pour faire avancer la société... L'abbé Pierre, Soeur Emmanuelle, le père Pédro, le père Léon, Coluche, Balavoine et tant d'autres personnes inconnus dans le monde
associatifs ( grace à l'associatif la société n'est pas simplement un monde politisé). Il y a des lois, des lois qui sont votés "n'oublions pas que les politiciens ont été élus par le peuple.
Je suis pour ma part plus attentif à celles et ceux qui ne votent plus... J'ai souvent critiqué les politiciens sans adhérer à un mouvement, si aujourd'hui je suis à l'intérieur d'une organisation
c'est bien pour essayer de faire différement. Je ne connais pas l'avenir mais au moins j'aurais essayé... Je ne veux pas critiquer quel que chose sans avoir essayé de la changer. Maintenant chacun
est libre de croire ou de ne pas croire en l'homme, je préfère pour ma part essayer...
Philippe


biker06 21/02/2010 07:59


J'ai pensé retourné à Sienne car finalement de chez moi , ce n'est pas vraiment loin. J'y pense peut-etre pour le printemps. Un petit coup de moto et va pour pise , sienne et florence ....
bisous et bon dimanche
pat


Marizou 21/02/2010 06:48


Belle et riche description. On s'y croirait !