la fabuleuse histoire du savon

Publié le par COLIBRI

Au XVII e  un port du sud de la France, était réputé pour son commerce, ses quais toujours envahis de marchandises, le va et vient incessant de  convois trainés  par des chevaux de traits ! Le bruit, les odeurs ! Le linge pendu aux fenêtres lavé à grand peine dans la lessive de cendres de bois.

Mais au XVIIIe s  (1791) un  chimiste Français, Nicolas LEBLANC dans son usine de Marseille réussit à créer de la soude caustique !

L'un des deux éléments indispensable au savon, avec l'huile végétale, et mise à sécher à l'air libre 15 jours !

(Pavot, olive ; lin ou sésame, aussi l'huile de palme ou d'arachide)

Son exemple, vit se multiplier les savonneries aux alentours ! il fit la richesse de Marseille.

La maîtrise de la vapeur permettra de réguler la cuisson et la taille des chaudières.

En  mélangeant les huiles, la soude et le sel de mer à haute température, la mixture atteint 100°, elle devient pâte qui doit être brassée régulièrement, puis aspergée d'eau, pour la débarrasser de ses impuretés.

Elle doit reposer 36 heures, puis durcit pendant 48 heures et ses cubes sont alors découpés et estampillés de la marque de sa fabrique, (la pomme, l’abat-jour, l’abeille) 

Au début du 20 e siècle, le savon est utilisé comme lessive  et couramment employé dans les hôpitaux et salles d'opérations en raison de ses qualités hypoallergiques.

En 1913, Marseille avec ses 98 savonneries produit 180000 tonnes de savon par an qui sont exportés aux états- unis au Japon, en Australie.

 

 savon de Marseille

S’il est vert, il fabriqué avec de l'huile d'olive.

Blanc au départ, il devient jaune et très dur en vieillissant, (efficace et économique.), il développe alors ses potentialités.

Nos grands-mères le savaient bien. Elles qui en faisaient de grandes provisions.

 

Qui n'a pas connu dans sa jeunesse, la finesse, l’odeur, du vrai savon de Marseille ? Sans conservateur, sans colorant, sans parfum que le sien !

Hélas la production, depuis a chuté, beaucoup de sociétés aujourd'hui commercialisent du prétendu savon de Marseille, qui n'en  est pas !

 

Sa fabrication doit suivre Un processus très strict, très précis !

Dommage que CET OR se soit perdu !

 

Une petite fabrique  Marseillaise  Artisanale " le Serial " ne désespère pas de lui redonner vie.  

 fabrication-savon-marseille

 

Crédits photos :  Les savons et Zen couleurs de vie.

Publié dans Provence

Commenter cet article

Suzanne 07/02/2011 14:40


Bonjour,

Je me souviens du savon de Marseille en paillettes que ma mère utilisait lorsque j'étais enfant. Le savon, je pense, fait tellement partie de notre quotidien que nous ne lui prêtons plus une grande
attention et pourtant... Merci pour votre article très plaisant et odorant :-)


manu 07/02/2011 12:20


salut!
ah j'ai appris des petites choses aujourd'hui . effectivement rien de mieux que le savon de marseille pour tout laver .Personnellement j'achète encore les gros cubes blancs mais ils sont de plus en
plus difficiles à trouver.C'est un peu comme le savon d'alep en fait on essaye de nous faire prendre des lanternes pour des vessie ou visse et versa.
mais je confirme le vrai c'est tout de même misux . bonne journée manu


philae 06/02/2011 12:22


très bel article merci pour toutes ces infos j'aime bien ce savon très douce france


rêves de tables 06/02/2011 12:08


Article très intéressant, fort bien documenté. Les photos sont superbes.


Marizou 06/02/2011 09:00


Nicolas LEBLANC, un nom prédestiné !!!