la lauze 1

Publié le par COLIBRI

eglise-de-port-cros-vue-ensemble.jpgepicea.jpgponey-et-biquette.jpgcalins-poulains.jpgmas-provencal-copie-1.jpgil est une maisonnette ,chère à mon coeur ,
par les Ans blanchie, coiffée de gris,
appuyée au  vieux colombier désert;
elle garde les vacances de mon enfance.
le petit jardin encadré , de cassis et de groseilliers
son potager fleuri de rosiers.
le griottier n'est plus!
il accrocha mes escalades folles
le verger est dévasté,

y caquetaient ,les poules ,et gambataient les lapins.

à l'écurie ,plus de mulet !
plus de chèvres, ni de vaches;
mais bêlent encore des moutons;
et y grogne un porcelet.
l'églantine a pâlie,et le roncier
de feuilles et d'épines  brunes s'est armé!
mais la fraise y est toujours sauvage!,
les prunes encore, perlent leurs fruits ,jaunes et violets .
le pommier trapu étale  ses branches ,
et le toit de la grange toujours penche,
la neige ,l'hiver ,est toujours fidèle .
la gorge ne chante plus ! son eau s'est dérivée!
le haut épicéa,abrite maintenant,
le sommeil de la cuve desséchée !


mas-provencal.jpgla lauze 2

le colchique est toujours là!
la campanule,l'hysope et le chardon!
aussi;  les jonquilles et les narcisses !
mais le blé n"égrène plus bson or!
l'aigle a emporté l'âme du vieux noyer!
le chemin devenu pierreux,cache encore,
les graines vermeilles ,douces à mes lèvres d'enfant! .
au pied des monts si chevelus de mélèzes et de sapins ;
chantent encor coucous,cailles, et perdrix
le lièvre a détalé,le renard aussi!
mais veille toujours l'antique église, et son clocher !
le petit cimetière ,aux tombes vieillottes,
de couronnes perlées !
tinte quelquefois ,le carillon fêlé
du vieux four rural,où le pain embaumait !

ma lauze qu'est ru devenue !
où sont mes jeunes Années perdues !.









 








Commenter cet article