promenade

Publié le par COLIBRI

paquerettes-1985CES BOUQUETS DE LAURIERS- ROSES sont blancs!  IIMGP0040lLs envahissent l'allée!

Leurs fleurs explosent de blancheur neigeuse.

Les lavandes acablées par le poids de leurs touffes,inclinent leurs tiges

Jusqu'à terre !

Et les acacias pendent leurs jeunes et frêles grappes trés bas,à pottée de Main !Les aubépines privées de leur senteur se sont enfuient pour faire place à Leurs fruits,  minuscules  "pommettes"rouges ,que enfant on picore au passage ,les haies en rougissent de honte !

Avec son nom qui évoque la chanson d'une eau claire qui court et danse sur les cailloux, un beau parc nous tend ses arbres!

Vite engouffrons nous sous ses branchages ,qui colore le sol de l'allée en

sombre !

Les racines qui  apparaîssent , éparpillent à terre un alphabet désordonné

La géométrie des droites y est favorisée! les J,les I,y,T ,X  les H  P,pullulent!

 

Voici l'allée des grands pins  aux troncs piqués du moignon des branches Coupées !qui grimpent jusqu'à leur parasol !

Ceux- là curieusement font  l'arbre droit !....

Avec leur écorce cuivrée veinée de noir,ils ont la ceinture de leur "pantalon" en bas ! jambes en l'air .

Parmi eux certains sont frères Siamois mais et se séparent à un mètre du sol !

Sur les bords du chemin argileux ,de larges feuilles dentelées ,éjectent des hampes rigides aux fleurs en forme de grosses écailles

Entr 'ouvertes,mauves et blanches !

 

Les monticules  qui servent de piste d'entraînement ,pour les vélos des gamins ,ne sont plus couvert de gazon mais bordés par de hautes herbes blondes ! c'est la sécheresse !

 

Les bancs ,humides encore de la pluie de la veille,reposent ma longue Marche !

A mes pieds des fourmillières libèrent leurs locataires affolées qui côtoient le Défilé ,de celles qui transportent des charges plus grosses qu'elles !

 Le parc est désert ! pas un chien pas une silhouette !aucun cri d'enfant !

Ce sont les vacances !

Même le COUROU COU des tourterelles et le CRA- CRA des pies

S'est tu brusquement ! ce calme inhabituel !déplait au ciel  qui s'assombrit !

Ont ils senti  l'approche  de l'orage  ? .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

jean le francilien 09/06/2011 11:33


C'est une poésie ton texte.....un un sacré don d'observation ......Merci .
Jean


jean le francilien 09/06/2011 11:30


Oui mais pour mes bronches ,l'orage est souvent une délivrance.....
Amitié .
Jean


trublion 07/06/2011 09:43


il est vrai qu' en ce moment les fleurs explosent, avec une incroyable palette de couleur, et que depuis que la pluie s' est remise à tomber, on entend littéralement la flore respirer !
en ce moment aussi, les sureaux préparent leurs fruits qui tachent les mains, comme le tissu dans lequel on le presse pour en tirer un délicieux sirop !
bonne journée
bises


Marizou 07/06/2011 08:10


Le calme avant l'orage est effectivement une réalité et la visite de ce parc en votre compagnie est bien agréable !


biker06 06/06/2011 14:20


hello Colibri
Euh ! ou tu vois toutes ces fleurs toi ? hi hi hi
bisous
pat