souvenez vous ! un noël !

Publié le par COLIBRI

Dans cet hiver rigoureux, Noël  s’était  annoncé porteur de  neige et de givre qui dessinait des festons,

Des dentelles et des fleurs sur le poli des vitres ! La cuisine embaumait ! La bûche de Noël cuisait doucement dans le four à bois, la poularde attendait sagement à l’abri des griffes du chat ! Les douze desserts de Provence trônaient    Triomphants sur la desserte bien  astiquée, habillée comme la table, d’une jolie nappe immaculée !

Le couvert était déjà dressé, les assiettes  décorées des jours de festin Alignées auprès des couteaux  et fourchettes en Argent !

Devant  eux, Les verres à pieds pour les » grands « à ballon pour les Enfants !

Le bouquet de houx et de gui cueillis le matin même dans les bois alentours dans un vase au centre de la table.

Sans oublier celui, suspendu  à l’entrée, pour porter bonheur à ceux qui passaient dessous !

Nous allions à la messe de Minuit !

L’Oncle avait sorti la mule Et s’affairait pour  l’harnacher, à notre grande joie et au mécontentement  de celle-ci qui secouait la tête et ses grandes oreilles,

Par précaution il lui enfilait des » chaussettes » d’un beau rouge !sur ses sabots,

Etait-elle consciente de son ridicule ?

Les  2 grands enfants partaient devant  pour frapper aux portes voisines  et  Faire le rassemblement !

La carriole était attelée et chargée de ceux trop fragiles pour marcher les 3 km,  qui nous séparaient de la petite église, XVIIIe du prochain village.

 

Nous évitions le large chemin  pentu et dangereux qui rejoignait  la route nationale où coulait la rivière, on l’entendait gronder sous sa croûte de glace !

 

 

Nous   longions  la route  du village pour rejoindre et traverser  le bois, magnifique avec ses arbres blancs,p)ar moments la neige trop lourde sur leurs branches ,se    détachait  avec un bruit feutré et laissait un peu de vert à nu

On entendait que le bruit des roues, et le babil des enfants excités.

Même les corbeaux s’étaient tus !

 

Et Nous fiers de notre âge, nous marchions dans la neige

Sans rechigné, échangeant de temps en temps des boules

De  neige, au grand Dam de nos Aînés ! Grappillant au Passage, les longs festons de glace qui pendaient du bord des toits inclinés presque jusqu'à terre.

 

Le curé paré de sa belle soutane brodée, officiait déjà !dans l’église  illuminée par les  cierges allumés pour la Circonstance était remplie de bouquets de fleurs.

L’orgue à notre arrivée se mettait à jouer en sourdine,

Et les voix entonnaient  des cantiques !

Nos places vite  occupées Nos yeux s’ouvraient très grands ! Conscients du grandiose  du moment !

 

Les voix graves des hommes terminaient la messe par le « Minuit chrétien » et sur le parvis après les saluts d’usages nous  allions saluer  nos disparus dans le petit cimetière  qui jouxtait  l’église, nous repartions  dans nos logis  respectifs, ravis de retrouver la chaleur et goûter  les friandises, découvrir les cadeaux convoités.

  Noel3

 

Noel2 

  Noel

 

  Noel4

 

 

 

 

Commenter cet article

biker06 26/12/2010 15:07


Coucou Colibri
Je doit t'avouer quelques choses , si j'aime bien les traditions folkloriques ou culinaires , par contre , tu ne me verras pas trop à la messe .... hi hi hi
bisous
pat