petites histoires de Nice et sa région III

Publié le par COLIBRI

                             

2  /   petites histoires de Nice 03   

   LE MUSEE    MASSENA . (traversant )

 

(entrée par le jardin , promenade des Anglais,et à l'opposé ,par la rue de la Buffa.)

 

IL A été  ouvert en 1921, ET s'appelle aussi le lycée du vieux Nice.

Construit en 1812 sur l'emplacement du couvent St  Jean Baptiste, sur l'ordre Du prefet DUBOUCHAGE qui gouverna le pays Niçois

SOUS NAPOLéON 1er de 1803 à 1814! 

Démoli puis reconstruit plus vaste, au cours des Années 1900,

on découvre de très belles mosaÏques au fronton, sous le toit,

avec de très belles pierres !  

IL EST INSTALLé  dans le palais RIVOLI  AIDE  PAR LE PRINCE, D'ESLING , DUC DE RIVOLI QU'ETAIT DEVENU LE Marechal MASSENA GRAND SOLDAT DECORE ET NOMME PAR NAPOLEON.

IL CEDA LE MUSEE A LA VILLE DE NICE POUR UN PRIX DERISOIRE. 

 

En 1896 la Municipalité Sauvan décida de numéroter les automobiles et les  voitures de place (calèches) et de limiter leur vitesse à 8 km à l'heure !

 

Le tramway numero 7 desservait la ligne :

- gare de Riquier Gambetta.

Il traversait le Paillon sur le vieux pont Garibaldi et s'engageait en face, dans la rue Defly !

Actuellement il prolonge avec le passage sur le port :

- Place île de beauté.

 

 

La Manufacture de tabacs rue Barla à Nice  quartier Riquier 04

 

 La manufacture des tabacs de nice.

Fournissait aux Niçoises un emploi régulier et lucratif !

Elle dût fermer,fut démolie et remplaçée dans les Années 1970 -80 par des immeubles résidentiels .

LA  Manufacture  avait   été  la plus importante ENTREPRISE à Nice en 1900. 

Elle comptait plus de 200 ouvrières ; les cigarières.

 

Dans le vieux Nice une petite église est très importante pour les Niçois on va la prier  pour une perte, un deuil , y faire  un voeu etc c'est, l'église Ste Réparate.

Ste Réparate était une vierge martyrisée en l'An 250 à l'Age de 15 ANS. 

A Césarée ,sous l'empereur Désius qui martyrisa les chretiens.

La même Année une barque accosta  aux Ponchettes (avant l'entrée

Du port) où les pêcheurs à l'époque accostaient leurs bâteaux.

Dans le fond de la barque était couchée Ste Réparate morte en Palestine.

Martyrisée parce que Chrétienne, les pêcheurs portèrent son corps dans une cabane et la vénèrèrent.

Plus tard sur le lieu de la cabane ,les Niçois construisirent une chapelle que devait remplacer la cathedrale actuelle !

LA chapelle Ste Reparate fut édifiée par la famille seigneuriale de NICE.

Qui en fit Don à l'Abbaye Bénédictine de St PONS .

Transformée en 1454 elle devint cathédrale en 1531.

Par l'évêque Désiré de Pallatis ,qui fut écrasé avec des ouvriers par la coupole qui s'écroula !

 

Le 14 Juillet 1794 les portes de Ste Réparate furent fermées  et l'église devint le temple de l'ETRE suprême.

Elle fut rendue au culte en 1795 .

La décoration inachevée de la nef du choeur :

DES CHAPELLES  SONT  ENCORE D'ORIGINE.

LA PLUS BELLE EST CELLE DU St sacrement

LES TOILES ET LES RETABLES SONT DU XVIIe  ET DU XVIIIe.    

 

 

LE  27 MAI  1840  à  L 'ANGLE de la rue du GOUVERNEMENT     (RUE DE LA PREFECTURE ACTUELLEMENT) au numéro 35  et de la rue Ste REPARATE, MOURRAIT PAGANINI grand violoniste, IL N'AVAIT pas reçu L'EXTRËME  ONCTION. 

L'éVèQUE  DE NICE  refusa de l' L'INHUMER  EN TERRE SAINTE.

MALGRE L'INTERVENTION DU Comte de CESSOLE ET DU Roi CHARLES ALBERT.

LE CORPS FUT EMBAUME ET DEPOSE AU LAZARET DE VILLEFRANCHE.

AU BOUT DE TROIS ANS LE PAPE LEVA  L'INTERDIT ET EN 1843, IL FUT TRANSPORTE EN ITALIE ET PLACE DANS  UN  CAVEAU   DE SA MAGNIFIQUE VILLA "GUAGLIONE "  à  PARME.

Commenter cet article